Vaisselle et objets du quotidien

cadre_stage1

C’est moi qui l’ai fait !

plat_01_bd

Pas besoin de maî­tri­ser le tour­nage pour faire sa propre vais­selle, ou ses objets du quo­ti­dien.
Il est pos­sible d’utiliser des tech­niques simples pour fabri­quer vos propres assiettes, bols, sala­diers, boites…tous uniques.
Des assiettes de formes géo­mé­triques ou formes irré­gu­lières? Un même décor sur toutes ou une varia­tion sur cha­cune? à vous de choi­sir.
Un objet c’est une fonc­tion mais c’est aussi une invi­ta­tion au rêve, par ses formes sug­ges­tives et évo­ca­trices.
A vous de pui­ser l’inspiration dans les uni­vers qui vous inté­ressent: formes orga­niques  telles que coquillages ou monde végé­tal, uni­vers gra­phiques géo­mé­triques et colo­rés…

Quelques idées de vaisselle

vaisselle_pinterest

Quelques idées de bols:

bols_pinterest

Quelques idées de boites:

box_pinterest

Les techniques de modelage sans tour

  • Le colom­bin: cette tech­nique très ancienne est pra­ti­quée par pra­ti­que­ment toutes les civi­li­sa­tions.  Elle consiste à  créer objets creux tel que pot, ou jarres avec des bou­dins de terre (les colom­bins) que l’on enroule  les uns sur les autres de manière à for­mer la paroi d’un pot. La sur­face du pot est ensuite lis­sée de manière à uni­fier les colom­bins entre eux. Cette tech­nique per­met de faire des formes éva­sées régu­lières de toutes tailles.
  • Les plaques: La terre est éta­lée d’une épais­seur régu­lière à la manière d’une pâte à tarte, soit avec un rou­leau soit en uti­li­sant une croû­teuse. Les objets sont créés soit en enrou­lant les plaques pour créer des formes cylin­driques, soit décou­pées et assem­blées les unes autres de manière à créer des formes telles que des boites.
  • L’estampage: Les formes sont obte­nues par appli­ca­tion de terre crue et plas­tique dans un moule en plâtre, en bois ou en terre cuite.

Le dégourdi:

Une fois le mode­lage ter­miné, les objets sont mis à sécher. L’eau conte­nue dans la terre s’évapore, les objets sont alors très friables.

Ils subissent une pre­mière cuis­son au alen­tour de 1000°. Ils ont alors résis­tants, et la sur­face nue peut alors être déco­rée et émaillée. On les nomme alors dégour­dis ou bis­cuits.

La décoration et l’émaillage

De mul­tiples tech­niques de déco­ra­tion: tam­pons, pochoir, réserves, trem­pages, émaux … per­mettent d’explorer son style, en jouant avec les motifs, tex­tures, cou­leurs …

La 2ème cuisson

Les objets subissent alors une der­nière cuis­son entre 1000° et 1300°, selon la nature de la terre et des émaux.

Ils sont alors fina­li­sés.